EXPO – TOUT AU BOUT DES TERRES LA MER

Expo photo au pôle médical d’Esquibien (Finistère). À voir jusque début janvier.

« La mer n’est pas un paysage. C’est une apparition. On n’en fait pas le tour, on peut difficilement en décrire l’aspect et les contours. Elle ne s’explore pas vraiment, elle s’impose, insondable, impénétrable. Cette chair indomptable […] Cela ne nous fait pas de mal de nous sentir ainsi tout petits transportés par plus beau et plus fort que nous. Avec la mer, nous faisons un difficile mais salutaire apprentissage : nous ne pouvons pas tout maîtriser ni programmer. Il y aura toujours de l’imprévu dans nos existences, des régions mystères qui nous échappent – mais nous pouvons trouver de l’ivresse aussi […]

C’est aussi soleil et vacances, coquillages et crustacés, plages convoitées et rêvées. C’est le temps de la liberté et des congés, le corps qui se dévêt et s’offre aux vents. Le bain de toutes voluptés, où l’on se libère de la pensanteur en quelques brasses, ou l’on joue de la gravité. C‘est le bonheur de la glisse, la joie de se faufiler entre ses vagues, notre coeur battant à l’unisson de son grand coeur salé.

En un mot, la mer, c’est la vie. Et plus encore le sens de la vie. Elle dit ce qu’exister signifie. Elle livre inlassablement ses leçons et conseils, pour qui sait écouter, se poser, en silence, pour recueillir sa philopsohie. Parce qu’elle est mouvement, elle nous fait songer à nos existences prises dans le déroulé des jours ; parce qu’elle est changement, elle nous rappelle que nos destinées sont faites de tours et de détours, de vents et de marées. »

Extraits de « Petite philosophie de la mer » de Laurence Devillairs

Comments are closed.